Des films pour présenter des voix, des corps

voix et corps

Il y a dans chaque langue-culture des comportements émotionnels spécifiques. Les films en sont une bonne illustration. Il est extrêmement riche de les exploiter sur ce plan.

A ce propos, voici un extrait de thèse de doctorat, l’ouvrage complet étant accessible au lien : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01127231/document

Comme l’indique Saunder (2007 : 149), la communication des émotions passe par deux modes que l’auteur nomme le mode « digital » en se référant à l’anglais digit signifiant chiffre et le mode « analogique ». Le premier correspond au mode verbal de l’expression de l’émotion et le second au mode non verbal ou para-ver bal de l’émotion. La communication verbale de l’émotion correspond à l’expression « codée » de l’émotion à travers le discours, la syntaxe, les expressions, les mots. La communication para-verbale des émotions correspond à l’intonation, l’intensité de la voix, le débit de parole. La communication non verbale de l’émotion correspond au contact visuel (regard), aux expressions du visage, aux gestes, aux postures corporelles. Or le film présente les deux dimensions de l’expression de l’émotion au niveau verbal et non/para verbal. Il permet de montrer l’expression d’une émotion sous toutes ses dimensions.

De plus, même si le film, constitué de matière sonore et visuelle, ne comprend pas obligatoirement des plans séquences comprenant l’enregistrement sans interruption d’actions et de mouvements, une séquence comprenant un enchaînement de plans constituant une unité de sens est à même de « décrire une véritable situation de la vie courante » (Adjiman, 1999 : 157).

Mrowa-Hopkins et Strambi (2008 : 101) considèrent que les documents filmiques constituent le moyen de présenter par excellence les spécificités de la communication des émotions que réalisent les locuteurs de différentes langues à travers des situations d’interaction qu’elles qualifient de « semi authentiques ». S’intéressant à l’expression de l’émotion de la colère, Mrowa-Hopkins et Strambi (2008) créent un corpus d’extraits filmiques pour appréhender les spécificités des normes de l’expression de cette émotion dans différentes cultures. Selon les auteurs, les séquences filmiques peuvent aussi être présentées aux apprenants dans le but d’illustrer des comportements émotionnels des locuteurs de la langue cible. Elles proposent d’inviter les apprenants, en encourageant chez eux l’attitude du chercheur et l’observation, à observer les comportements émotionnels présentés dans des scènes de films avec une grille pour qu’ils prennent conscience des formes non verbales de l’expression d’une émotion dans la culture cible, des situations qui la déclenchent.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s